Loi sur la CENI:  »nous disons non à ces délinquants politiques » (Lansana Diawara)

Le directeur exécutif de la Maison des Associations et ONG de Guinée (MAOG), Lansana Diawara, est monté au créneau contre des hommes politiques à l’occasion d’une manifestant de protestation contre le projet de la nouvelle loi sur la CENI adoptée à l’hémicycle du Palais du peuple.

Des activistes de la société civile ont massivement pris d’assaut le Palais pour manifester leur désapprobation contre ce projet de loi qui favorise les deux principales formations politiques, le RPG et l’UFDG.

Suite à cette situation, les travaux des députés ont été interrompus à la clôture de la session de loi prévue, le jeudi 05 juillet 2018.

« Ils veulent davantage politiser la CENI qui va nous créer d’autres problèmes dans l’avenir de notre pays. Si souvent, il y a eu des problèmes au sein de la CENI, c’est parce que cette institution a été foncièrement politique. La manifestation de ce jeudi est un debut d’action que nous avons entamée aujourd’hui et qui sera poursuivie dans les jours à venir », prévient-il.

« On est en train de traverser des problèmes par-ci par-là, il y a le problème de carburburant, aujourd’hui c’est la CENI qu’on veut prendre en otage à plus de 90% composée d’hommes politiques. C’est comme si la Guinée se résume au RPG et à l’UFDG. Cela est inadmissible pour nous. C’est un frein à la démocratie, à la liberté d’expression, mais également à la paix. Nous disons donc non à ces délinquants politiques, à ces vautours politiques. Ces agissements, on ne peut pas les admettre, une loi mal prise n’est pas applicable dans le pays », martèle-t-il.

Albert Sovogui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WordPress spam bloqué par CleanTalk.