Aboubacar Sylla face aux travailleurs du train de la banlieue: Conakry express immobilisé à cause des ordures et des troubles sociopolitiques?

Le nouveau ministre d’Etat chargé des Transports, Aboubacar Sylla, vient de rendre visite à la direction générale du train de la banlieue, Conakry Express, dans la cité des compagnies de bauxite de Kindia (CBK), dans la commune de Matoto. Cette visite s’inscrit dans le cadre d’une prise de contact avec les travailleurs du train en arrêt depuis plusieurs mois.

Le directeur général des chemins de fer, Naby Yora Badras, a évoqué les difficultés relatives à la mécanique.

« C’est des trains modernes très sophistiqués qui nécessitent une assistance. Heureusement que les guinéens qui sont partis en Chine et qui sont venus continuer le travail avec les Chinois ont eu déjà des notions, mais ils ont besoin de qualification », dit-il, suivant un programme de formation de ce personnel avant qu’il ne devienne indépendant.

« On a besoin de cette assistance dans le cadre de la maintenance, l’entretien et les réparations », lance-t-il au nouveau ministre.

Parlant de l’arrêt du train Conakry express, le sieur Yora a souligné que ce patrimoine est immobilisé à cause des ordures, des troubles sociopolitiques. Selon lui, n’importe quel petit problème expose le train à des casses.

Le ministre des transport a déploré les conditions auxquelles le train de transport traverse actuellement.

« L’arrêt de Conakry Express est une tragédie pour certains, une catastrophe pour d’autres, parce qu’ils n’ont plus la possibilité avec les moyens et les faibles ressources qu’ils ont pour pouvoir effectuer les navettes qu’ils avaient l’habitude de la banlieue de Conakry au centre-ville. Donc, Conakry express doit urgemment être opérationnelle », promet-il.

« J’ai appris qu’il y a eu une prise de contact avec une fameuse agence de salubrité, tout ça c’est la bureaucratie. Il faut arrêter ça pour qu’on ait un résultat rapide en créant des raccourcis, parce que les Guinéens souffrent. Il y a les moyens, il faut une mobilisation d’où qu’elle viennent pour que cet assainissement soit fait le plus rapidement que possible et que non seulement Conakry Express soit mis en route, mais aussi, le parc de deux locomotives de six voitures soit complété pour s’ajouter à Conakry express et nous allons être votre avocat auprès du gouvernement», dit-il.

Albert Sovogui pour Guinéenouvelles.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WordPress spam bloqué par CleanTalk.