Affaire carburant: la crise se durcit, la société civile donne 24 heures au gouvernement…

Les forces sociales de Guinée ont marché mardi de la Tannerie (commune de Matoto) à l’esplanade du stade du 28 Septembre (Dixinn) pour exprimer leur désaccord contre l’augmentation du prix du carburant à la pompe.

Devant une marée humaine, M. Dansa Kourouma, le président du Cnosc-G, a signé et persisté que la société civile a pris ses responsabilités.

« La récréation est terminée », lance-t-il au gouvernement de Kassory Fofana. « Une fois encore, c’est pour dire à la jeunesse guinéenne qu’un peuple qui ne lutte pas ne doit pas s’apitoyer sur son sort. Vous devriez sortir massivement et dire au gouvernement non. Aujourd’hui, il n’y a pas de politique ici. C’est un mouvement social, citoyen. C’est pour revendiquer la baisse du prix du carburant. On donne 24 heures au gouvernement », menace-t-il.

Selon lui, si le prix du carburant ne baisse pas, les fotrces sociales vont prendre leurs responsabilités.

« Et cette fois-ci, au lieu d’un million de personnes, c’est 10 millions de personnes qui seront dans la rue », prévient Dansa Kourouma.

 

 

Albert Sovogui pour guineenouvelles.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *