Akon à l’université Gamal, magnifie l’unité des Africains

Venu à Conakry dans le cadre de son projet ‘’Give1 Project’’, qui signifie littéralement ‘’donne un projet’’, Alioune Badara Thiam, alias « Akon, a été accueilli par les étudiants de l’Université Gamal Abdel Nasser le jeudi 13 février.

Il était accompagné de plusieurs personnalités dont entre autres, Garvey, fils de Marcus Garvey, Thione Niang, de Moustapha Naïté, ministre de la Jeunesse et de l’Emploi Jeunes.

Après le Sénégal, le Mali, la star afro-américaine, d’origine sénégalaise, est arrivée à Conakry pour lancer son projet, « Give1 Project’’, qui vise l’électrification d’au moins 1 million de foyers africains.

Après la prise de parole du recteur de l’université, Doussou Lancinet Traoré, qui a dit toute sa satisfaction sur le choix porté sur la Guinée, l’honneur est revenu à Thione Niang, Président fondateur de ‘’Give1 Project’’ de s’adresser à un plus d’un millier d’étudiants.

Il y a quelques mois, dans cette même salle, j’avais promis de faire des choses extraordinaires avec Akon pour pouvoir réveiller la jeunesse africaine : réveiller la jeunesse africaine et réveiller le public de l’Afrique. L’Afrique va se développer de par sa jeunesse », a-t-il estimé.

Quant à M. Garvey, fils de Marcus Garvey des Etats-Unis, il a parlé de la nécessité pour les Africains d’être la main dans la main : « Je suis un Africain né en Jamaïque et qui vit aux Etats-Unis. Je suis avec Akon pour qu’on puisse révolutionner l’Afrique avec sa jeunesse. On est tous Africains, on est panafricains. On reste debout pour nos ancêtres. On a beaucoup de travail à faire devant nous. Le président Kwamé Krumah avait déclaré à l’époque que l’Afrique doit s’unir. Marcus Garvey avait dit que l’Afrique c’est pour les Africains ».

Poursuivant, M. Garvey dira c’est dans l’unité que les Africains vont voir le bout du tunnel : « On est plus forts que lorsque nous sommes unis. Notre problème c’est qu’on n’est pas unis. Si on est unis, on est plus forts. On représente presque le quart du monde. On a toutes les ressources naturelles du monde en Afrique. L’Afrique est plus grande que l’Amérique, plus grande que l’Inde. On a besoin de vous la jeunesse africaine. On a besoin de vous et de votre vision. On est là pour vous donner les ressources dont vous avez besoin. Avec votre vision et les ressources que vous avez ici, on peut changer l’Afrique. Je suis content d’être avec vous. C’est important d’accompagner un homme comme Akon qui a compris sa responsabilité sociale de revenir en Afrique et de redonner à son peuple africain sa lumière. »

Prenant la parole à son tour, la star afro-américaine emboite le pas à Garvey. Pour lui, le seul problème de l’Afrique, c’est le fait que ses fils sont dispersés.

« Aujourd’hui, dit-il, c’est le commencement d’une nouvelle génération de la jeunesse africaine qui va prendre l’Afrique dans ses mains. Parfois, on oublie combien de fois nous avons du pouvoir sur le reste du monde entier. On oublie ce que l’Afrique a donné au monde entier. On ne peut pas effacer ce qui s’est passé chez nous, mais je suis sûr aujourd’hui qu’on peut prédire ce qui se passera chez nous dans le futur. Et c’est cette jeunesse qui va le faire. Il y a tellement de choses à faire. Et je suis optimiste. C’est cette génération qui a décidé de se prendre en charge et de ne pas attendre que d’autres viennent le faire à sa place. Notre problème en Afrique, c’est qu’on est dispersés. On doit s’unir. On peut changer notre continent et ça va commencer aujourd’hui en Guinée ».

Plus loin, Akon dévoile le secret de sa réussite : « Je veux que la jeunesse guinéenne comprenne cet élan que nous voulons impulser à cette nouvelle génération. Personnellement, je crois que l’élément fondamental, c’est l’unité nationale. Cultivons l’unité et on va sortir gagnant. Je suis devenu artiste international parce que j’ai pris les artistes de toutes les nations du monde et j’ai joué avec eux. Sans l’éducation, on ne peut rien faire, c’est pourquoi on a commencé par l’université.»

Avant de clore son intervention, Alioune Badara Thiam a tenu à remercier et féliciter Moustapha Naité, qui s’est battu pour son arrivée en Guinée.

« La particularité de ce projet, dit le ministre de la Jeunesse et de l’Emploi Jeune, c’est l’électrification du milieu rural. Ce sont des propositions. Akon a fait une proposition de préfinancement. Je pense que cette proposition entre dans le cadre de savoir comment on peut résorber le chômage en milieu rural. C’est tout mon intérêt. Notre mission est l’épanouissement économique et social des jeunes. Le message d’unité qu’Akon a lancé m’a marqué.»

S’accentuant sur le discours de l’unité qu’a fait Akon, Moustapha Naïté a rappelé que cette star avait soutenu Barack Obama lors de la campagne présidentielle aux Etats-Unis [puisque c’est un Africain]. Ce soutien, dit-il, lui a permis de gagner la présidentielle afin de devenir le premier président noir du pays de l’Oncle Sam.

Il faut rappeler qu’à la fin de cette cérémonie, Akon a eu du mal à sortir de la salle. Chaque étudiant voulait le toucher. Entré en salle, les cheveux bien arrangés, il en est ressorti avec une tête aux cheveux frisés.

 

mediaguinee

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WordPress spam bloqué par CleanTalk.
guineenouvelles.com. Tous droits réservés.