Bantama Sow à Cellou Dalein:  »s’il provoque, le RPG ne va pas croiser les bras… »

Samedi 10 mars 2018. Sanoussy Bantama Sow a tiré encore dans le jardin de l’opposition. Le « fils » du président, très influent dans le bureau politique national du RPG, a pris « les soi-disant défenseurs des droits de l’Homme » à témoin sur ses propos violents.

« Nous sommes en face de l’histoire de la Guinée. Chacun de nous ici présents doit faire son choix et le choix doit être clair. Tu es avec le RPG et le président Alpha Condé, tu te bas pour l’exécution du projet de société du président Alpha Condé jusqu’en 2020. Tu ne l’ai pas, tu dégages », lance-t-il d’abord à certains cadres du parti au pouvoir moins actifs.

« Depuis quelques semaines, nous assistons à des choses qui ne se passent nulle part sur cette terre. Aujourd’hui, il faut siffler la fin de la récréation car trop, c’est trop. Le président Alpha Condé a été élu jusqu’en 2020. Tout ceux qui veulent récupérer le fauteuil présidentiel sont libres de faire la promotion de leurs projets de société. En 2020, c’est Dieu qui sait ce qui va se passer. Mais d’ici 2020, jeunes du RPG Arc-en-ciel mobilisez-vous pour défendre le RPG et le Pr Alpha Condé », lance-t-il.

Il demande à leurs militants de rester vigilants et fermes, en refusant la provocation.

Et, le dur à avaler chez lui, deux évènements passés il y a quelques jours devraient attirer l’attention de chaque bon guinéen.

« Le premier évènement, c’est Cellou Dalein qui sort pour dire qu’il est victime d’agression dans le domicile de sa 2ème femme. D’abord, une femme qu’il a épousé avec l’argent du Pr Alpha Condé, quand il a eu les 500 millions, il est parti épousé la femme. L’autre problème c’est quoi ? Cellou doit savoir que s’il provoque, le RPG ne va pas croiser les bras », menace-t-il.

Ensuite, il dégaine: « tout le monde a vu le jour de l’enterrement du jeune qui est décédé. Parce que je ne dirai pas jeune militant de l’UFDG, il y a eu débats dans d’autres sièges de parti où certains disent qu’il est de ce parti. Mais Cellou dès qu’un Diallo, un Bah ou un Barry est mort, il dit que il est UFDG », accuse Banatama Sow.

« Pour lui, tous ces noms là sont automatiquement de l’UFDG. A l’enterrement de ce jeune, tout le monde a vu les militants de l’UFDG réclamer avec force des armes. Quel est le guinéen qui n’a pas entendu cela ? Et Cellou a dit non, je refuse, je ne vous donnerai pas des armes. Les défenseurs des droits de l’Homme qui disent qu’ils vont poursuivre les gens, ils doivent poursuivre l’UFDG. Chaque jour quand tu donnes des pierres et des gourdins à ton fils pour s’attaquer à ton voisin ou insulter ton voisin ou tu fais croire à ton fils que tu es victime, un jour ton fils te demandera les fusils », révèle-t-il.

« Mais ces fusils pour faire quoi ? Pour s’attaquer à qui ? Pour tirer sur qui ? », s’interroge Bantama.

« Nous sommes prêts à défendre le président vaille que vaille. Nous avons consacré toute notre jeunesse, toute notre vie pour créer un parti, l’organiser, l’implanter, le conduire au pouvoir, qui est en train de changer les conditions de vie des Guinéens et de la Guinée, vante-t-il.

« A partir d’aujourd’hui, plus de provocations. Allez dire à Cellou et à ses acolytes que nous sommes prêts à nous battre pour défendre la constitution guinéenne », défie-t-il.

Lisa Bangoura

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WordPress spam bloqué par CleanTalk.