Campagne présidentielle: Quand mouvance et opposition déchurent Koundara

La fièvre politique souvent aux relents subjectifs risquent bien cette année de souiller l’organisation de la présidentielle d’octobre prochain.

Les tensions vives, incontrôlées des leaders politiques en lice, débordent comme c’est le cas à Koundara, ville du nord du pays où des affrontements violents ont éclaté entre les militants du RPG, le parti au pouvoir, et ceux de l’UFDG du principal opposant.

le bilant fait état de blessés graves, des bâtiments incendiés et des biens détruits. La pagaille serait née des invectives lancées par des militants de l’opposition sur le président-candidat, Alpha Condé, assimilé à la fièvre Ebola.

Il n’en fallait pas plus pour provoquer l’ire des caciques du pouvoir. Conséquences, des jeunes surexcités des deux bords en ont venus aux mains, usant de leurs muscles et de la violence.

les forces de l’ordre se seraient intervenues pour calmer la situation et rétablir l’ordre, après que le domicile du secrétaire général chargé de collectivités décentralisées de Koundara ait été saccagé par les manifestants en colère.

Alphonse Léno

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WordPress spam bloqué par CleanTalk.
guineenouvelles.com. Tous droits réservés.