Conakry : des armes de guerres volontairement déposées à la Gendarmerie départementale

Le directeur de cabinet  du Gouvernorat de la Ville de Conakry, Dr Moundjour Chérif a reçu, vendredi 20 février, 14 armes de guerres volontairement déposées à la Gendarmerie départementale de Conakry.

Cet acte a été posé par des citoyens ayant compris la volonté réelle des autorités actuelles de la capitale en proie d’insécurité inouïe.

C’est la cour dudit Gouvernorat qui a servi de cadre à la cérémonie qui relance ainsi l’opération de réception des armes, interrompue par éruption de la maladie à virus Ebola dans le pays.

A l’occasion, le coordinateur général des services de Sécurité de Conakry, Amara Romero Soumah a salué les efforts fournis par le Haut Commandement de la Gendarmerie Régionale de Conakry, malgré les difficultés du moment. Il a dit sa volonté d’accompagnement pour faire de cet ‘’ambitieux et exaltant’’ programme du responsable de la Ville de Conakry, une réalité.

Le directeur de cabinet  du Gouvernorat de la Ville de Conakry, Dr Moundjour Chérif a informé que, ces 14 armes de guerres symbolisent aujourd’hui, la relance du programme entrepris par le gouverneur de la Ville de Conakry, depuis le 02 avril 2014, suite à sa prise de service.

‘’Ça été une initiative propre au gouverneur de la ville, dire qu’au dépôt des armes, il y ait une récompense, ceci dans le cadre de sa contribution contre l’insécurité dans la capitale guinéenne’’, a-t-il rappelé, ajoutant que cette action a commencé avec un engouement important, plus de 200 armes ont été déposées. Chemin faisant, il y a eu une interruption à cause d’une récession économique que l’institution a connue suite à l’épidémie à virus Ebola.

Aujourd’hui, poursuit-il, c’est cette grande campagne dont il s’agit d’annoncer la relance pour que les populations de Conakry, qui se sont manifestées par le dépôt de cette première et importante vague d’armes contre récompense, qui n’avaient pas encore reçu leur récompense, se présentent à l’autorité pour entrer en possession, a-t-il invité.

A rappeler, que les armes de guerres ainsi rassemblées ont été encore remises aux autorités militaires pour fond de casernes.

 

AGP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *