Coopération : Le FMI débloque 28 millions de dollars US en faveur de la Guinée

Le conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) vient de débourser en faveur de l’Etat guinéen une enveloppe de 28 millions de dollars US à la suite des conclusions de la troisième revue de l’accord de la facilité élargie de crédit (FEC), a constaté Conakryinfos au cours d’un point de presse conjointement animé par le ministre d’Etat, ministre de l’Economie et des Finances et le FMI.

Cette décision du FMI a été motivée grâce à la stabilité économique que connait la Guinée depuis l’élection du président Alpha Condé à la magistrature suprême du pays qui rétablit ses relations avec ses partenaires privilégiés.

Pour le représentant du FMI en Guinée, Abdoul Aziz Wane, les résultats obtenus dans le cadre du programme appuyé par l’accord FEC restent satisfaisants.

« Bien que les recettes aient été largement inférieures aux prévisions et que les subventions au secteur de l’énergie aient augmenté, les mesures vigoureuses d’ajustement ont maintenu le déficit budgétaire de la Guinée sur la bonne voie », a-t-il déclaré dans la salle de Conférences du ministère des Finances.

Dans son intervention, le gouverneur de la BCRG, Lounceny Nabé a indiqué que ce fonds est logé au niveau de la Banque centrale où l’opérationnalisation se fera uniquement en devise de la nation.

« Ce n’est pas une aide budgétaire, ce n’est pas un prêt destiné à un projet. C’est un soutien à la balance de paiement qui est consenti à la Banque Centrale pour lui permettre de résister aux chocs exogènes », a rappelé M. Nabé.

Pour sa part, le ministre du Plan a déploré le manque d’orientation des fonds dans les différents projets de développement malgré la nécessité manifestée par la réalisation de ces projets.

Quant au ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Diaré, il a affiché ses ambitions dans la prise de décisions rigoureuses sur la capacité d’absorption des fonds alloués à la Guinée par ses partenaires financiers.

« Il y aura dans le futur une meilleure capacité d’absorption qui sera accompagnée par des sanctions positives ou négatives. Car, aujourd’hui, un agent peut garder auprès de lui un projet de contrat pour plus de deux mois ; et un beau matin, on se réveille pour tirer ce projet et le mettre dans un circuit. Je vous promets que cette façon de faire est terminée sous notre magistère », a promis le ministre Diaré.

En dépit de tous les acquis économiques dans le pays, le FMI a demandé au gouvernement guinéen de maintenir la situation politique actuelle, afin d’accélérer de façon graduelle l’investissement de son secteur minier.

Conakryinfos.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WordPress spam bloqué par CleanTalk.