Côte d’Ivoire: la BAD débloque 103 milliards de FCFA pour le 4è pont d’Abidjan

Abidjan, Côte d’Ivoire, 1 août 2018 – La Banque africaine de développement s’est jointe aux autorités ivoiriennes, pour lancer, lundi 30 juillet 2018 à Abidjan, Côte d’Ivoire, les travaux du 4e pont de la capitale ivoirienne.

Un soulagement pour les communautés vivant à Yopougon et sa périphérie. Depuis des décennies, ces communautés éprouvent au quotidien d’énormes difficultés à rallier Adjamé et le Plateau, quartiers des affaires – l’autoroute du Nord étant le seul grand axe du nord d’Abidjan, seule voie d’accès à Yopougon, en proie à d’incessants embouteillages. C’est fort de ces problèmes, que le gouvernement ivoirien et la Banque africaine de développement ont accordé une priorité élevée à la réalisation de ce pont, pour fluidifier la circulation des personnes et des biens.

Financé par la Banque à hauteur de 103 milliards de francs CFA, soit 150 millions d’euros, et d’un coût total de 142 milliards de francs CFA (216 millions d’euros), l’ouvrage enjambera la lagune Ebrié et les travaux vont durer 30 mois. A l’achèvement, quelque 70 000 véhicules devraient l’emprunter par jour.

Le pont va relier trois quartiers vitaux et soulager des milliers de personnes

Ce pont en voie express est vital pour l’économie ivoirienne, en ce sens qu’il reliera la commune de Yopougon à celles d’Adjamé et du Plateau, en passant par celle d’Attécoubé avec un pont sur la baie du Banco. Le projet s’étend sur une longueur totale de 7,2 km avec trois sections : celle de Yopougon qui comprend une chaussée en 2×3 voies séparée par un TPC de 20m et qui constituera la zone de passage du deuxième train urbain d’Abidjan du côté de Yopougon sur une longueur de 4 025 km ; trois échangeurs sur les voies principales que surplombera le pont dans le quartier de Yopougon et une plateforme de péage sur une longueur de 0,850 km à Attécoubé.

La section d’Attécoubé comprend un pont sur la baie du Banco d’une longueur de 1,4 km et deux bretelles à la traversée du Boulevard de la Paix. La section d’Adjamé comprend quant à elle une chaussée 2×2 voies entre la ­fin de l’échangeur de Boribana et l’Indénié sur une longueur de 0,875 km. Elle comprend également un Fly Over sur le boulevard Nangui Abrogoua et un tunnel.

Pour le Premier ministre de Côte d’Ivoire, Amadou Gon Coulibaly, l’ouvrage suscite beaucoup d’attentes, non seulement liées à l’allégement du trafic, mais à toute la donne socio-économique – des centaines d’emplois créés durant les travaux (environ 100 000), un foncier valorisé, des quartiers désenclavés et assainis, un cadre de vie amélioré, un urbanisme modernisé pour une capitale plus attractive.

«Construire un pont est une entreprise gigantesque. Heureusement, la Banque africaine de développement a veillé à ce que les financements adéquats soient mis en place. Ce pont permettra d’améliorer la circulation dans Abidjan, ainsi que les conditions de vie des habitants et la performance du tissu commercial et industriel», s’est réjoui le Premier ministre.

Se félicitant de la bonne coopération entre la Banque africaine de développement et la Côte d’Ivoire, la directrice générale de la Banque pour l’Afrique de l’Ouest, Marie-Laure Akin-Olugbade, a souligné l’impact du projet sur l’économie et les populations ivoiriennes.

L’ouvrage va raffermir l’expertise que la Banque a développée en matière de construction d’infrastructures en Côte d’Ivoire et au-delà, à travers tout le continent. En témoignent le Pont Henri Konan Bédié d’Abidjan, la Thika Highway au Kenya et l’autoroute Dakar-Diamniadio au Sénégal, qui ont vu le jour grâce à elle, illustrant sa volonté d’accélérer le développement des infrastructures sur le continent.

«Les investissements de la Banque dans les infrastructures de transport ont toujours placé la réduction de la pauvreté et l’amélioration de la vie des personnes au centre des préoccupations », a indiqué Mme Akin-Olugbade.

Yopougon, surnommée «Yop City», est l’une des treize communes du district, avec une population estimée à environ 2 millions d’habitants. C’est la plus grande commune non seulement de la capitale économique ivoirienne, mais aussi du pays. Réputée pour son ambiance populaire, Yopougon joue un rôle important dans la vie d’Abidjan, en tant que quartier résidentiel mais aussi industriel.

 

 

Source: BAD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *