Crise sociale: commerce et banques fermées au centre-ville de Kaloum

Les manifestations secouent depuis ce matin le centre-ville de Kaloum et communes de la capitale guinéenne, notamment Yimbayah, à Matoto et Cosa, dans Ratoma.

Conséquences: le commerce et les banques ont fermé par mesure de prudence. Le mot d’ordre de ville morte lancée par l’opposition vient se greffer au ras-le-bol des parents d’élèves qui exigent la réouverture des classes.

Depuis plusieurs semaines maintenant, la grève des enseignants portée par le SLECG paralyse le secteur de l’éducation. Et les négociations entamées n’ont rien apporté encore.

Le syndicat promet d’aller jusqu’au bout de ses revendications: le paiement de 40% avec effet rétroactif et l’augmentation de salaire à 8 millions de francs guinéens par enseignant.

Alfa Sow

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *