Dérapage à la RTG: petit geste audacieux de la HAC

Alors qu’il est désavoué par des syndicalistes de l’enseignement, la RTG Kolama a relayé les propos du ministre de l’Education nationale et de l’alphabétisation révélant l’identité d’une mineure victime de viol (nom, prénom, âge, parents, domicile), Ibrahima Kalil Konaté « K au carré ».

Une attitude qui a provoqué de la colère et de l’indignation dans l’opinion, tant les propos incriminés, apprécie la Haute autorité de la communication (HAC), constituent, au terme des articles 5 et 6 de la Loi fondamentale de la République de Guinée, une violation de la dignité de la personne humaine et de la sacralité de l’homme.

Non seulement elle a adressé un avertissement au média d’Etat, mais la HAC a condamné avec fermeté les propos outrageant du ministre Ibrahima Kalil Konaté qui porte atteinte à l’honneur et à la réputation d’une mineure et de sa famille.

Pour de nombreux observateurs, cela constitue un petit geste audacieux de la part de l’institution de régulation des médias qui ne s’était acharnée que sur la presse privée.

Lisez Décision HAC RTG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WordPress spam bloqué par CleanTalk.
guineenouvelles.com. Tous droits réservés.