Diallo Sadakadji se lance en politique : « Mon combat va se situer à un autre niveau plus noble »

Il  ne fait plus l’ombre d’aucun doute sur les intentions de Diallo Sadakadji (Amadou Oury Diallo de son vrai nom) à se lancer dans la politique.

Cet homme d’affaires aux avoirs d’origine mystérieuse a été pourtant l’un des soutiens solides de Cellou Dalein Diallo, chef de file de l’opposition guinéenne, aux côtés de qui il a été souvent vu en public. Mais la sortie médiatique ce matin sur une radio privée de la place entérine un divorce déjà consommé avec celui-ci, a constaté Conakryinfos.

 

En exil forcé dans la capitale sénégalaise depuis l’attentat perpétré contre le domicile privé du président guinéen, Alpha Condé, le 19 juillet 2011, les rapports entre Cellou Dalein et Sadakadji se sont détériorés peu à peu en laissant place à des prises de position divergentes sur  l’orientation politique de l’Ufdg (Union des forces démocratiques de Guinée), d’où sa décision de fonder un parti politique les jours à venir.

 

Dans sa colère contre Cellou, il avait même qualifié l’opposition république de molle face à un pouvoir qui n’a jamais voulu faire de concessions.

 

« En parlant de l’opposition, je vous ai dit que je ne m’engage pas à faire une politique molle. Je ne revendique  la  place de personne. Mon combat doit se situer à un autre niveau plus élevé, donc plus noble. Cela consiste à participer efficacement à l’instauration de l’Etat de droit en Guinée », dit-il.

 

« Je veux apporter une contribution et ça s’arrête-là. Ceux qui disent que j’ai quitté l’Ufdg n’ont pas la bonne information. Je n’ai jamais été ni membre ni sympathisant de ce parti ».

Homme d’affaires versé notamment dans le commerce et supposé analphabète, Diallo Sadakadji veut briser les tabous, dit-il, pour faire « la promotion de la démocratie et de l’Etat de droit » en Guinée.

 

Son nom Sadakadji, explique-t-il, tient à son envie de « partager » ses biens avec les démunis. Une réplique voilée  à ceux qui le qualifient de marabout, vu sa générosité et ses multiples sacrifices qui lui ont collé ce surnom.

 

 Dans son futur agenda politique, il dit ne pas se baser uniquement sur sa communauté comme c’est le cas malheureusement en Guinée où les dernières joutes électorales ont été marquées par une politique fondée sur l’ethno-stratégie pour accéder au pouvoir.

 

«Le moment venu vous le saurez. Mon objectif, c’est d’unir mes compatriotes de toutes les régions, de  tout le territoire national », confie-t-il.

 

Son nom étant cité dans l’affaire de l’attaque du domicile du chef de l’Etat, suivi d’un mandat d’arrêt contre lui, il promet de rentrer en Guinée quand il le voudra.

 

« Ils ont cité mon nom, mais moi je ne suis contre personne », se défend Sadakadji.

 

Conakryinfos.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WordPress spam bloqué par CleanTalk.