Dr Ousmane Kaba, promet : «Les Guinéens auront le courant en abondance en 2015»

Dr Ousmane Kaba, député de la majorité parlementaire, par ailleurs président de la Commission économique et financière à l’Assemblée nationale, a défend bec et ongles la le bilan triennal de la gestion économique du pouvoir d’Alpha Condé.

 

Dans un entretien qu’il a accordé à une télévision privée de Conakry, Dr Kaba a d’abord reconnu qu’à  l’arrivée du Pr Alpha Condé au pouvoir en 2010, l’inflation était ‘’galopante’’. Parlant du taux de change, il affirme que le dollar valait  près de 10 mille francs guinéens, et que les prix montaient. « Le sac de riz avoisinait   300 mille francs guinéens », dit-il. Pour lui, depuis  la création de la monnaie guinéenne en 1960,  « c’était la première fois qu’on double la masse monétaire.»

Qu’est-ce qu’il fallait faire ?  « Le premier travail était la stabilisation  macroéconomique », répond-il.  Une opération qui consiste, selon lui, à la stabilisation de la valeur de la monnaie.

Qu’est-ce qui a été donc fait ?  « Nous avons gelé beaucoup de marchés fictifs qui étaient surévalués. Nous avons créé un compte unique pour les recettes de l’Etat sur la base caisse », répond l’ancien ministre  conseiller chargé des questions stratégique à la présidence.  Ce qui aurait empêché l’Etat d’emprunter   auprès de la Banque centrale. En d’autres termes, explicite-t-il,  «  l’Etat ne fera que des dépenses qui correspondent à des entrées budgétaires.» Ce sont, entre autres, des mesures prises par le nouveau pouvoir qui « ont fait qu’à la fin de l’année, le déficit budgétaire qui était de 13% est revenu à moins de 3%.  « C’était du jamais vu», jure-t-il.   

Grâce donc à ce que l’orateur appelle ‘’des bonnes performances’’,   « la monnaie s’est bien tenue. Le franc guinéen ne perd plus sa valeur ».  Ce qui, à ses yeux, « est important pour le consommateur ».  A ceux qui pensent que   ‘’ la macroéconomie, c’est de la théorie, il faut  qu’on arrive à manger maintenant ‘’, lui estime non sans une dose de moquerie,  que ceux-ci se plaignent pour leur ‘’pauvreté’’, mais pas pour la ‘’stabilisation macroéconomique’’.     « En termes très clair, si nous avons une stabilisation macroéconomique telle qu’on avait vu, le taux d’inflation a baissé. On était à 25%. Cela veut dire que les prix augmentaient à 25%  pendant une année. Aujourd’hui, on est à 10% d’augmentation des prix. Cela veut dire que les prix ont continué à monter, mais très modérément. » Explique l’ancien ministre délégué au budget sous Conté.

Deuxième chose, « le taux de change s’est amélioré. Nous avons 1  dollar à 7 mille francs, alors qu’on était à 9 mille francs », poursuit-il, en déduisant que tout ceci ‘’agit ‘’ sur le pouvoir d’achat. Car, l’objectif de la gestion économique, selon lui, n’est autre qu’assurer  ‘’le pouvoir d’achat décent’’ pour les populations. « Donc, le franc guinéen est le récipient dans lequel on met le pouvoir d’achat…»

 Dr Ousmane Kaba a promis, par ailleurs,  qu’en 2015 les Guinéens « auront le courant en abondance ». Il s’appuie sur la construction des barrages hydroélectriques et autres projets en cours pour ‘’résoudre’’ l’épineuse question d’électricité en Guinée.

Il assure enfin que si la Guinée est confrontée à ces problèmes aujourd’hui, c’est la faute à la mauvaise gestion des  prédécesseurs. Et que par conséquent, si  les mêmes problèmes  persistaient dans l’avenir, ça ne peut être qu’imputable aux actuels dirigeants.   

Youssouf Diallo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WordPress spam bloqué par CleanTalk.
guineenouvelles.com. Tous droits réservés.