Énergie: Électricité de Guinée promet de servir les miniers

Le ministère de l’Energie et de l’hydraulique, en compagnie de son homologue des Mines et de la géologie et l’Administrateur général d’EDG, rassure de l’opportunité d’intensifier la production et la distribution du courant dans le cadre du programme d’électrification de la Guinée à l’horizon 2020.

Dans cette logique, un atelier de présentation sur le raccordement futur des miniers s’est tenu vendredi 6 juillet 2018 à Conakry,  en prélude à l’arrivée prochaine des réseaux de transport et de l’augmentation de l’offre de production électrique avec la mise en service futur de la centrale hydro-électrique de Souapiti.

Cette rencontre a pour objectif d’informer les industriels miniers aux évolutions du secteur énergétique et l’avantage de la centrale hydro-électrique Souapiti qui sera mise en service à l’horizon 2019-2020.

Ce barrage, avec une capacité de production de 450 mégawatts, permettrait de disposer d’une puissance garantie durant toute l’année, même en période d’étiage, avec un réservoir commun d’une capacité de retenue de 6 milliards de mètres-cubes.

Cette production devrait, rassure-t-on, non seulement couvrir les besoins des consommateurs domestiques et petits professionnels, mais aussi des industriels.

Selon , le ministre de l’Energie et l’hydraulique, M. Cheik Taliby Sylla, le gouvernement guinéen envisage de construire un réseau national de transport d’énergie électrique de 225 Kv pour l’évacuation de l’énergie électrique du complexe Kaléta-Souapiti, de Linsan-Fomi et de Maneah-Gaoual via Boffa, Kamsar et Boké.

 »Ces lignes de transport de 225 Kv feront partie du réseau interconnecté guinéen qui facilitera la desserte en énergie électrique des zones minières sur tout le territoire national », déclare le ministre de l’Energie.

L’administrateur général d’Electricité de Guinée (EDG) a précisé que l’objectif principal de cette rencontre était de permettre aux miniers d’être rassurés que  les conditions de raccordement seront possibles et la production d’énergie sera disponible à partir du libre-service du barrage Souapiti.

« Le deuxième élément clé qui a été souligné, c’est les faits économiques, puisque les miniers avec la production autonome, ont une énergie qui coûte cher et qui pollue.  Donc, nous allons offrir à l’horizon 2020, avec l’arrivée des infrastructures, une énergie propre à base hydrologique et mixte énergétique de la Guinée avec Souapiti », promet l’Administrateur  général d’EDG.

Albert Sovogui pour guineenouvellles.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WordPress spam bloqué par CleanTalk.