Etats-Unis d’Amérique: Oprah Winfrey, présidente en 2020 ?

Oprah Winfrey, star des médias aux Etats-Unis, pourrait se présenter à l’élection présidentielle américaine en 2020. C’est ce qu’ont affirmé deux de ses proches à la chaîne CNN lundi 9 janvier 2018. Oprah Winfrey recevait dimanche soir une récompense aux Golden Globe et son discours a enflammé les réseaux sociaux.

C’est la reine des médias aux Etats-Unis, et l’une des premières afro-américaines milliardaires. Elle a fait campagne auprès de Barack Obama et a soutenu Hillary Clinton. Son discours combattif et plein d’espoir, dimanche soir aux Golden Globes, a relancé l’hypothèse d’une candidature à la Maison Blanche. La star évoquait la campagne #MeToo contre le harcèlement sexuel, mais beaucoup ont cru percevoir un horizon plus large.

« En ce moment, a-t-elle dit, il y a des petites filles qui me regardent devenir la première femme noire à recevoir cette récompense. Et je veux que toutes les filles qui regardent sachent qu’un jour nouveau est à l’horizon et quand ce jour nouveau se lèvera finalement, ce sera grâce à beaucoup de femmes magnifiques et d’hommes phénoménaux qui nous conduisent vers le moment où plus personne n’aura besoin de dire « moi aussi ». »

Ce n’est pas la première fois que la rumeur lui donne des ambitions politiques, mais cette fois la star n’a pas démenti. C’est le peuple qui décidera, a simplement commenté son compagnon de longue date. Il n’en fallait pas plus pour enflammer les réseaux sociaux. Les hashtag #Oprah2020 et #OprahPresident inondent le fil Twitter américain.

Ci-dessous, le discours d’Oprah Winfrey à sa réception du Cecil B. DeMille Award, et notamment son hommage à Sidney Poitier.

«En 1964, j’étais une petite fille assise sur le sol en linoléum de la maison de ma mère à Milwaukee, et je regardais Anne Bancroft qui annonçait l’Oscar du meilleur acteur aux 36e Academy Awards. Elle a ouvert l’enveloppe et a dit cinq mots qui ont littéralement fait l’histoire : « Le gagnant est Sidney Poitier. » Le plus élégant des hommes est monté sur scène. Je me souviens que sa cravate était blanche, et bien sûr sa peau était noire, et je n’avais jamais vu un homme noir être ainsi célébré. J’ai très souvent essayé d’expliquer ce que cet instant avait signifié pour une petite fille, une gosse qui regardait ça depuis les sièges du fond, alors que ma mère rentrait, épuisée et sur les rotules d’avoir nettoyé les maisons des autres. En 1982, Sidney recevait le prix Cecil B. DeMille ici même aux Golden Globes, et ça ne m’a pas échappé qu’à cet instant, il y a des petites filles qui regardent alors que je deviens la première femme noire à recevoir ce même prix. »

Par RFI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WordPress spam bloqué par CleanTalk.
guineenouvelles.com. Tous droits réservés.