Grève du SLECG: les propositions du gouvernement ne passent pas…

Au terme des négociations assorties de propositions entre le syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) et le gouvernement guinéen, rien ne semble bouger chez les grévistes. Et donc: les écoles restent fermées.

Après consultation de sa base ce samedi 10 mars, le SLECG rejette , par tranche de 10%, le mode de le paiement des 30% restants, notamment en mai, novembre 2018 et en janvier 2019.

« J’ai pris acte de ces propos pour se référer à la base que vous êtes au cours d’une assemblée générale pour écouter les uns et les autres, afin de prendre une décision à l’unanimité. Mais au regard de toutes les réactions que nous venons d’entendre auprès des maillons forts de cette structure, et en tenant compte de nos conditions de vie et de la précarité dans laquelle nous vivons, nous déclarons solennellement devant l’opinion nationale et internationale que la grève continue », annonce un des responsables du SLECG.

« Nous demandons le paiement immédiat des 30% avec effet rétroactif. La fixation du salaire de base à 8 millions de francs guinéens pour tous les enseignants peut aboutir à un couloir de négociation », déclare Oumar Tounkara, l’adjoint d’Aboubacar Soumah.

Alfa Sow

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WordPress spam bloqué par CleanTalk.