Grève du SLECG suspendue: ce qu’il faut retenir des accords…

Les élèves peuvent reprendre le chemin de l’école. Le SLECG qui a lancé un mouvement de grève en début d’année pour exiger de l’Etat la satisfaction de sa plateforme revendicative l’a suspendue, dans la nuit du mardi nuit 13 au 14 mars, après des négociations houleuses avec l’Etat.

Selon l’inspecteur général du travail, Alia Camara, qui a lu le protocole d’accord signé, suite au dépôt de la plateforme revendicative du Bureau Exécutif du Syndicat Libre des Enseignants Chercheurs de Guinée (SLECG) dirigé par Aboubacar Soumah et à la suite des grèves déclenchées les 13 novembre 2017 et 12 février 2018, ponctuées de multiples négociations menées par les religieux, le gouvernement, le médiateur de la République et les facilitateurs, les parties sont tombés d’accords pour le respect des points de revendication.

Il s’agit, entre autres, de la levée de la suspension du salaire du Secrétaire Général du SLECG Aboubacar Soumah et le payement des arriérés, le paiement des 40% dont 10% ont été déjà payés dès février 2018 de la valeur monétaire du point d’indice 1030 à compter du 1er janvier 2018 payable en fin mars 2018 pour les enseignants en activité.

Mais également du 1er novembre au 31 décembre 2017 pour les enseignants ayant fait valoir leur droit à la retraite.

Selon lui, un accord a été trouvé en vue de la mise en place d’un comité paritaire syndicat-gouvernement pour l’ouverture d’un couloir de négociations à partir du 2 au 25 mai 2018 sur un salaire de base de 8 millions. Suivez le compte-rendu vidéo de guineenews.org:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *