Guerre de positions: le Qatar contre le reste du Golfe en Afrique !

Investissements colossaux dans des infrastructures portuaires, aides financières, construction de bases militaires, intenses ballets diplomatiques… En conflit ouvert depuis juin 2017, le Qatar d’un côté, et les Emirats arabes unis et leurs alliés de l’autre, utilisent les pétrodollars et autres outils du soft power pour gagner en influence en Afrique. Cette rivalité intra-arabe est cependant en train d’accroître les tensions sur le continent, en particulier dans la région déjà instable de la Corne de l’Afrique.

L’Afrique est plus que jamais au cœur de la guerre froide que se livrent le Qatar et le Quartet constitué de l’Arabie saoudite, des Emirats arabes unis, du Bahreïn et de l’Égypte.

Mis en quarantaine par ses voisins, qui l’accusent de soutenir des groupes terroristes et de se rapprocher de l’Iran, le Qatar a marqué de précieux points sur le continent ces dernières semaines. Alors que la presse saoudienne bruissait de rumeurs sur l’intention du prince héritier, Mohammed Ben Salman, de transformer le Qatar en île, en creusant un tunnel large de 200 mètres et profond de 30 mètres sur tout au long de la seule bande de 60 km qui rattache le richissime émirat pétro-gazier à la terre, Doha a jeté un pavé dans la «Mer rouge» en annonçant la signature d’un accord avec le Soudan sur la construction d’un port sur l’île de Suakin, au large des côtes soudanaises, pour un investissement estimé à 4 milliards de dollars. L’accord a été annoncé suite à une visite de hauts responsables sur l’île soudanaise située au cœur de la Mer rouge, le 25 mars dernier.

Lire la suite sur Agenceecofin.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WordPress spam bloqué par CleanTalk.
guineenouvelles.com. Tous droits réservés.