Guinée: Kalifa Gassama Diaby dézingue les promoteurs de la haine, de la division et de la discrimination 

La Guinée vient de célébrer la journée internationale de la paix. Au pays du président Alpha Condé où les crises socio-politiques ont pris ses compatriotes en otage, le ministre l’Unité nationale et de la citoyenneté, M. Kalifa Gassama Diaby,  interpelle les consciences sur la fragilité de la paix en Guinée.

« Notre pays, sans être en guerre, se trouve dans une situation de fragile paix et de multiples menaces pour celle-ci. Le non-respect des lois de la République fragilise notre vivre ensemble démocratique. Les promoteurs de la haine, de la division, de la discrimination prolifèrent avec insolence et irresponsabilité au détriment du respect mutuel et de la fraternité démocratique », dénonce-t-il avec fougue.

Le ministre l’Unité nationale et de la citoyenneté déplore que la violence s’enracine dans le quotidien de ses concitoyens avec complaisance et insensibilité au mépris de l’humanité.

« Notre système démocratique se perd dans des conjonctures malsaines. On use de la force en ignorant les lois de la République. Les violences et les injustices récemment subies à Madiana ne seraient certainement pas arrivées si les précédentes à Conakry, à Boké, à Kindia, à Siguiri où dans la région forestière avaient été punies et sanctionnées », martèle-t-il, entre autres, dans son discours.

« Nous payons donc aujourd’hui le prix de notre complaisance immorale et de la culture de l’impunité et du laisser-aller. Il n’est pas acceptable que la vie de nos concitoyens soit si peu importante », enfonce-t-il.

Lisa Bangoura

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *