Guinée: La France et l’UE dégagent 600 mille euros pour la destruction de 100 tonnes de munitions

Sur la demande du gouvernement guinéen, la France et l’Union européenne entendent dégager 600.000 euros pour appuyer un projet de destructions de munitions d’un volume de 100 tonnes, a-t-on appris d’un communiqué publié mardi par l’ambassade de France en Guinée.

Depuis les années 1970, ces munitions sont conservées au camp militaire de Kindia, connu sous le nom de la première région militaire du pays, située à plus de 150 km à l’est de Conakry.

Selon l’ambassadeur de France Bertrand Cochery, en raison de l’extension de la ville, qui touche les environs du camp militaire de la région, le problème de sécurité des populations, notamment les enfants exposés au danger, se pose avec acuité.

Il est donc impératif pour les forces armées guinéennes de détruire ces munitions, afin d’éviter des situations déplorables à l’avenir.

Cette opération de destruction appelée « opération Syli » sera conduite par le bataillon du Génie-Travaux et les spécialistes du déminage de l’armée guinéenne, avec le concours des forces de l’ordre et de la protection civile, a indiqué le communiqué.

Pour ce faire, huit experts français du déminage fourniront l’expertise technique aux côtés de leurs camarades guinéens pendant toute la durée de l’opération. Trois experts d’entre eux sont déjà en fonction au sein du poste de commandement opérationnel installé à Kindia.

La France a affrété pour cette mission un avion de la sécurité civile chargé d’apporter plus de 4 tonnes de matériel de déminage indispensables à l’opération.

 

 

Xinhua

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WordPress spam bloqué par CleanTalk.