Guinée: un programme d’appui aux communes de convergence et de la santé communautaire lancé

Le ministre de la Santé a procédé ce jour au lancement conjoint du Programme National d’Appui aux Communes de convergence et de la Santé Communautaire à Conakry. Près de deux ans après la fin de la maladie à virus Ebola qui a fragilisé le système de santé de la Guinée, ce programme qui va contribuer très prochainement à l’amélioration de l’état de santé de la population guinéenne a connu la présence des ministre Bouréma Condé de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation et de Mariama Sylla de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l’Enfance.

En effet, ce programme permettra non seulement l’amélioration rapide des indicateurs de santé, mais aussi la création d’emploi et potentiellement la réduction de la pauvreté et de l’immigration. Il s’inscrit dans le cadre de l’application du code des collectivités qui vise à transférer une partie des compétences et le pouvoir de l’Etat aux collectivités locales.

Partenaire privilégié du Gouvernement guinéen dans le secteur de la santé, le Représentant de l’Organisation Mondiale de la Santé en sa qualité de chef de file des partenaires techniques et financiers de la santé, a affirmé que ce programme s’inscrit dans le relèvement du système de santé post-Ebola qui est la phase initiale des programmes du plan national de développement économique et social et augure l’amélioration de la santé et du bien-être des populations du pays. Selon Georges Alfred Ki-Zerbo, ce lancement est en droite ligne de l’engagement des chefs d’Etat de l’Union Africaine sur la couverture sanitaire universel qui participe à l’impérieuse nécessité de rebâtir un système de santé et un système communautaire résilients pour assurer la sécurité sanitaire à tous.

Plus loin, il dira clairement que la nouvelle politique de santé communautaire et les stratégies y relatives doivent permettre à la Guinée d’améliorer les fonctions essentielles de santé publique dans l’optique d’un développement intégré à la base, car son articulation avec le processus de décentralisation et de déconcentration en s’appuyant sur des plateformes intégrées au niveau locale.

Pour sa part, le Ministre de la Santé, a estimé que cette nouvelle vision concilie l’amélioration de l’effort de soins avec la stimulation de la demande à travers une participation ou un engagement citoyen. Pour Abdourahamane Diallo les communautés auront pour rôle de s’approprier la gestion des questions de santé et des structures de santé. D’où l’’association des relais communautaires qui sont des agents choisis par la communauté pour mener des activités de veille, de sensibilisation, de collecte d’informations sur la situation sanitaire locale.

Poursuivant, le ministre de la Santé dira que les agents de santé communautaire qui sont des professionnels sortis des écoles secondaires de formation du pays auront pour rôle essentiel de tenir les postes de santé et de superviser l’activité des relais communautaires sur le terrain.

Pour finir, le ministre Abdourahamane Diallo a affirmé que la santé communautaire sera donc le véhicule qui conduira la mise en œuvre d’un paquet de 17 activités intégrées préventives, curatives, promotionnelles et de réadaptations, qui sera donc transversale par rapport au travail de toutes les directions du ministère de la santé.

CCG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WordPress spam bloqué par CleanTalk.