Ibrahima N’Diaye, point focal du ministère des Transports: « vendre l’image de marque de notre département »

Conakry, le 12 Janvier 2018 – Dans chaque numéro du Bulletin Du Gouvernement, la Cellule de Communication procède à une ‘’évaluation’’ mensuelle de ses collaborateurs constituant l’ensemble des points focaux chargés de collecter les informations portant sur les activités dans les départements ministériels respectifs, et de les remonter à la CCG qui les traite pour une large diffusion externe. Le classement effectué ce mois-ci par la CCG, porte sur Monsieur Ibrahima N’Diaye, point focal au département des Transports.

Bonjour Ibrahima N’Diaye, vous êtes le point focal choisi par la CCG, à l’issue de son classement mensuel. D’entrée, parlez-nous de votre parcours ?

Après des études en analyse informatique appliquée à la Gestion à l’UGAN de Conakry, j’ai été voir un aîné journaliste, Ibrahima Marco Bah qui a immédiatement apprécié mes compétences et m’a fait intégrer son journal ‘’podium magazine » où j’ai fait mes premiers pas en journalisme.

Dans l’exercice de ma profession, j’ai fait la connaissance d’Alpha Abdoulaye Diallo, un autre grand frère, directeur de publication du journal Le Populaire, au sein duquel je me suis perfectionné d’avantage, avec des critiques objectives fort utiles en journalisme. Après ces deux mentors, j’ai fait la connaissance de Hamid Cherif Baldé, un doyen en journalisme d’investigation, qui m’a aussi permis de connaitre les techniques d’investigation journalistiques. D’applications en formations, j’ai pu me mettre à niveau en journalisme.

Faut-il rappeler que c’est un Américain du nom de Gordon Brown, à l’époque représentant de l’ONG Africare en Guinée, qui a cru en moi et m’a recruté comme chargé des relations publiques au sein de son institution.

En 2012, je suis allé à Yaoundé, au Cameroun, pour faire ma spécialisation à l’université catholique de l’excellence d’Ekounou avec les appuis de R. Watch institut, et de Mamadou Taran Diallo de la Coalition «Publiez ce que vous payez».

Depuis 2006 donc, je suis journaliste d’investigation sur les questions d’industrie extractive, économique, environnementale et énergétique et plusieurs fois commissaire national à la communication des scouts de Guinée.

Aujourd’hui, je suis le Président de l’Association des journalistes pour la transparence dans les industries extractives (AJTIE) et en même temps, commissaire général adjoint de l’association nationale des scouts de Guinée (ANSG). J’ai une expérience de plus de 18 ans dans le métier de journalisme et ce, pour avoir travaillé et fondé plusieurs organes notamment, le podium Magazine, la guinéenne, le Bafata, la nostalgie, guineemining.info, radiokakande.com, radionunez.com.

Le Ministère des transports est un secteur transversal pour l’ensemble des populations guinéennes ! Au regard des nombreuses initiatives qu’ambitionne ce département, comment se passe votre travail de communicant ?

Nos activités se passent dans une convivialité parfaite. Il y a une bonne complicité entre les membres du cabinet, les différentes directions nationales et générales et notre équipe de communicants et l’implication du ministre d’Etat, du secrétaire général, du chef de cabinet, nous permettent d’accomplir sereinement notre travail. Pour l’instant donc, nous louons Dieu, notre Seigneur ; nous continuons à tisser des rapports harmonieux avec tous les cadres du département.

En tant que chargé de communication du ministère des transports, quelles sont vos priorités et perspectives pour la vulgarisation des actions de votre département ?

Je vous précise que je suis le chef de la cellule de communication, donc, il faut dire sans aucun doute que je travaille avec une équipe qui me permet de produire un résultat. En ce qui concerne nos priorités, c’est le maintien du cap, pour vendre l’image de marque de notre département et pour les perspectives, nous pensons mettre en place un magazine sur les transports, un site internet et un laboratoire de traitement Audio-Visuel. Et si les moyens nous le permettent, avec l’appui du ministre, nous comptons mettre en place une radio pour tenir en haleine les usagers des transports en pleine mer, sur les voies terrestres, les chemins de fer et la voie aérienne, tout cela se trouve dans la politique de mon ministre qui est un grand visionnaire.

Quel est votre mot de la fin ?

Je vous remercie de cette opportunité et je pense que tout ce qui est fait par le département est le fruit de la bonne collaboration de tous, donc je me remettrai à zéro, afin que le compteur puisse engranger encore plus de points pour garder le cap dans notre département.

CCG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *