Kerfalla Yansané : « Le temps des hésitations et des petits calculs est terminé ».

Lors de sa prise de fonctions au ministère stratégique des mines et de la géologie, les propos de Kerfalla Yansané ont sonné plus comme un avertissement qu’une rupture avec les anciennes pratiques qui ont fini par miner le secteur. 

 

 

Son discours adressé à l’assistance était plus orienté vers les partenaires dont certains ont déjà posé leur valise ailleurs. Rigoureux aux yeux de ses admirateurs, Kerfalla Yansané a annoncé avec sur un ton ferme et rassurant qu’après des décennies de frustrations, les mines doivent cesser d’être une malédiction et devenir une  bénédiction pour aider à diversifier l’économie guinéenne. Avec pour conséquence immédiat la transformation de la Guinée en un pays émergeant. « Notre nomination nous place devant des défis énormes  compte tenu de la complexité de l’histoire tumultueuse des relations entre les compagnies minières et la Guinée. Tant au niveau de l’administration centrale que des populations locales », reconnait-il.

 

Et pour relever ces nombreux défis qui jonchent son chemin,  les principes de base de son action devraient être, à son avis,  transparence et rigueur, dialogue et confiance mutuelle entre toutes parties. « Il nous faut rétablir la confiance avec l’ensemble des investisseurs présents et potentiels. 

Les règles du jeu doivent être connues de tous et être appliquées avec équité », dit-il. Pour lui, les difficultés éventuelles d’application doivent être résolues par un dialogue constructif. Car, à ses yeux, les compagnies minières ne sont pas des ennemies, mais des partenaires. « Je voudrais dire aux compagnies minières très amicalement, mais aussi très fermement que le temps des hésitations et des petits calculs est terminé », lance-t-il.

 

Ainsi, il a invité particulièrement le Secrétaire général du département, le chef de cabinet, les conseillers, les directeurs, les différents cadres et les établissements publics sous tutelle à procéder ensemble à un diagnostic minutieux du fonctionnement du ministère des mines et de la géologie et de leurs relations avec les différents acteurs du secteur. A l’issue de  ce diagnostic, des mesures appropriées seraient prises.

 

Zézé Zoumanigui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WordPress spam bloqué par CleanTalk.