La Guinée et Interpol s’engagent à lutter contre la criminalité transfrontalière

Le gouvernement guinéen et le secrétaire général de l’Organisation internationale de police criminelle (OIPC, Interpol) Ronald K. Noble ont convenu mardi à Conakry d’inscrire leur coopération dans une synergie d’actions pour lutter contre la criminalité transfrontalière, a-t-on constaté sur place.

Cette criminalité transfrontalière porte entre autres sur le trafic de drogue, la circulation des armes légères et de petits calibres. A cela s’ajoute la menace terroriste, devenue de plus en plus pesante sur la sous-région ouest-africaine.

Ronald K. Noble, en visite dans la capitale guinéenne, a profité de cette occasion pour rencontrer les autorités guinéennes, notamment le ministère de la Sécurité et de la Protection civile, ainsi que l’état-major de la gendarmerie, le haut commandement de la justice militaire, afin de s’enquérir du bon fonctionnement de ces institutions.

Les autorités guinéennes ont émis une série de requêtes, parmi lesquelles la demande d’être représentées au bureau régional d’Interpol à Abidjan et au siège de la structure basée dans la ville française de Lyon.

Ces requêtes ont été acceptées par le secrétaire général de l’OIPC, à la grande satisfaction du général Ibrahima Baldé, le chef d’état-major général de la gendarmerie et haut commandant de la justice militaire.

L’officier a affirmé, lors de la cérémonie organisée pour la visite de Ronald K. Noble à l’état-major général de la gendarmerie, que la Guinée venait d’être gratifiée d’un grand honneur par l’octroi de deux places à des officiers de gendarmerie à Abidjan et à Lyon.

Le secrétaire général d’Interpol, dont le départ qui a quitté Conakry mardi soir, a conclu son séjour par une audience accordée par le président guinéen dans l’après-midi.

Xinhua

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WordPress spam bloqué par CleanTalk.