La Guinée veut vendre 30% de l’énergie produite par le barrage de Kaléta aux pays membres de l’OMVG

Une délégation de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Gambie (OMVG) séjourne en ce moment en Guinée, où elle doit plancher avec les autorités guinéennes sur l’exécution du projet d’interconnexion qui devra acheminer 30% de la production du barrage de Kaléta vers les états membres de l’institution.

Cette ligne d’une puissance de 225 kilovolts qui s’étend sur 1700 kilomètres coûtera 500 millions d’euros et sera acheminé à travers 15 postes de haute et moyenne tension, a-t-on appris de sources officielles jeudi.

Quant aux pays qui devront bénéficier de cette énergie, ce sont la Guinée Bissau, la Gambie et le Sénégal. Le 4ème pays est la Guinée, qui abrite le barrage de Kaleta, dont la construction est assurée par une expertise chinoise, pour un coût estimé à plus de 400 millions de dollars.

Cette mission conduite par le secrétaire exécutif de l’OMVG Justino Viera s’est rendue sur place mercredi afin de constater l’évolution du chantier de construction du barrage, en compagnie du chef de département de l’Energie, Idrissa Thiam.

Ce projet d’interconnexion vise à « fournir une énergie renouvelable et à bas coût à quatre pays de l’Afrique de l’Ouest et à améliorer le bien-être des populations ». Le tout dans un esprit visant à faciliter « l’intégration sous-régionale ».

Il conviendrait de préciser que le barrage hydroélectrique de Kaléta bâti sur le fleuve Konkouré dans la préfecture de Kindia, en Basse Guinée sera doté d’une puissance de 240 Mégawatts.

Xinhua

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WordPress spam bloqué par CleanTalk.
guineenouvelles.com. Tous droits réservés.