L’UFR menace de rejoindre les manifestations de rue:  »nous attendons des résultats clairs… » (Sidya)

L’Union des forces républicaines (UFR) de l’ancien premier ministre Sidya Touré dénonce la manière dont les élections communales du 4 février dernier se sont passées. Le parti du Haut représentant du chef de l’Etat a décidé ce pas « accepter » ces résultats.

Devant ses militants, ce samedi 17 mars 2018, le leader de l’UFR a réagi: «est-ce que le RPG peut nous battre ici à Matam qui est notre fief ? Mais si on regarde les résultats de Matam aujourd’hui, même l’UFDG nous devance, pourquoi cette manque de transparence dans les élections ?», s’est-il interrogé par rapport aux résultats que son parti a obtenus.

«Nous attendons des résultats clairs, nous avons été à la CENI pour le dénoncer et nous avons clairement dit à la CENI que nous rejetons ces résultats. Il est évident que nous avons les preuves de ce que nous avançons. Comment voulez-vous détenir de telles preuves et être d’accord qu’on nous triche. On ne sera pas d’accord là-dessus et ce sur quoi on a pu apporter des preuves », martèle-t-il.

« C’est pourquoi, le lundi dernier quand les femmes sont sorties dans les rues à Gbèssia, Dabondi, Bonfi jusqu’à Kaloum, des gens sont venus me dire que ce sont des femmes de l’UFR. Mais je leur ai dit que ce ne sont pas des femmes de l’UFR. Parce que nous, on n’a pas gagné là-bas, c’est vous qui avez gagné donc ce sont vos femmes», a expliqué le Haut représentant du chef de l’Etat.

Sur les marches de l’opposition républicaine, il a conclu: «l’opposition est dans son droit, elle est libre, la Constitution guinéenne permet à tout un chacun de manifester pacifiquement dans ce pays».

 

Albert Sovogui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *