M. Bian Jianqiang, amb. Chine:  »depuis l’établissement des relations en 1959… »

L’assistance chinoise à la Guinée, remonte à la nuit des temps, c’est-à-dire dès l’accession de notre pays à la souveraineté et tout au long du premier régime. Ainsi, les dons et réalisations foisonnent à travers le pays : centrales électriques, usines et monuments, palais du peuple ou des sports, etc.

La solide relation d’amitié et de coopération, instaurée naguère, est remise au goût du jour par la clairvoyance et la perspicacité du Pr Alpha Condé qui, avec des gages solides, arrache pour son pays d’excellentes perspectives de développement harmonieux, rapide, au grand bénéfice des populations. Le BDG reçoit dans ce numéro, l’ambassadeur de la République Populaire de Chine, en poste en République de Guinée.

Bonjour Mr l’ambassadeur ! L’établissement des relations diplomatiques entre la Guinée et la Chine, date du 4 octobre 1959. Peut-on faire un bilan succinct pour nos lecteurs ?

Les relations sino-guinéennes remontent loin dans l’histoire et l’amitié de nos deux peuples n’a cessé de se consolider davantage. L’amitié sino-guinéenne est marquée notamment par les quatre «Premiers» :

– la Chine est l’un des premiers pays à reconnaître l’indépendance de la Guinée,
– la Guinée est le premier pays subsaharien à établir les relations diplomatiques avec la Chine nouvelle,
– le Premier Ministre chinois Zhou Enlai a visité la Guinée lors de sa première visite en Afrique en 1964,
– et le Président Sékou Touré, est le premier Chef d’Etat de l’Afrique subsaharienne à visiter la Chine.

Depuis l’établissement des relations diplomatiques en 1959, nos deux pays ont noué un lien à toute épreuve et s’en tiennent toujours au principe de l’égalité, de l’amitié et de la sincérité. Dans les années 60 et 70, malgré les énormes difficultés économiques qu’elle a connues, la Chine a aidé la Guinée à réaliser de grands projets, tels que les barrages hydroélectriques de Kinkon (Pita) et de Tinkisso (Dabola) et le Palais du Peuple, et dans les années 90 le Palais Sékoutouréya.

Tous ces projets sont hautement appréciés par le peuple guinéen. En outre, la Chine a aussi réalisé en Guinée plus de 80 projets tels que la RTG, les écoles rurales, les émetteurs de radio, le centre antipaludique, les lampadaires solaires etc. Ces projets qui sont porteurs de l’amitié du peuple chinois ont contribué à résoudre des difficultés réelles de la population guinéenne.

A partir de 1968, la Chine a commencé à envoyer les missions médicales en Guinée et on compte aujourd’hui au total 26 missions et 620 médecins, détachés depuis 49 ans. Pendant l’épidémie d’Ebola en 2014 et 2015, la Chine a fait des dons à la Guinée à 6 reprises, pour une valeur totale de plus de 10 millions de dollars et a formé sur place 1600 agents sanitaires. La mission médicale n’a pas quitté son poste non plus.

Toutes ces actions de solidarité de la Chine ont joué le rôle directeur dans l’assistance internationale à la Guinée pendant l’épidémie. Il est à noter surtout que le Ministre chinois des affaires étrangères S.E.M Wang Yi a effectué une visite réussie en Guinée au mois d’août 2015. Il est donc le premier chef de la diplomatie des grands pays à visiter la Guinée en pleine crise d’Ebola, ce qui prouve encore une fois l’amitié profonde et solide entre la Chine et la Guinée.

Les mécanismes de coopération avec la Chine sont simples et pratiques, avec moins de conditionnalités dès lors que l’exécutif a donné son feu-vert sur les dossiers retenus dans le portefeuille de projets à réaliser, dit-on. Pourquoi cette flexibilité ?

Depuis l’investiture du Pr Alpha Condé, notre confiance mutuelle politique se raffermit de jour en jour, notre coopération économique et commerciale s’élargit incessamment, et nos échanges humains se multiplient sans répit. Nos deux chefs d’état ont des échanges fréquents. Le président Condé est allé en Chine pour une visite d’état et deux réunions internationales. Le Président XI Jinping a eu avec lui plusieurs entretiens et ils sont parvenus à un large consensus. Les échanges bilatéraux entre les partis politiques et les parlements et dans les domaines militaires, culturels et de l’éducation, se renforcent de façon régulière, la coopération amicale s’avère fructueuse surtout dans les domaines hydroélectriques, miniers, sanitaires, financiers, d’infrastructures, de construction de logements et de lutte contre le changement climatique etc. Plusieurs projets symboliques ont été réalisés notamment l’Hôpital de l’Amitié sino-guinéenne, le plaza Diamant et le barrage Kaleta.

Vous impliquez-vous dans la formation des cadres guinéens ces derniers temps ?

Ces dernières années, notre coopération dans le domaine des ressources humaines se renforce tant au niveau quantité, qu’au niveau qualité, et a obtenu des résultats abondants marqués par les 1688 stagiaires techniques et administratifs guinéens (504 depuis 2017) formés en Chine et les 113 nouveaux boursiers guinéens (29 depuis 2017) bénéficiaires de la bourse du Gouvernement chinois.

L’absence de visas de voyages entre les deux pays, est une mesure qui a contribué au développement des relations commerciales et d’affaires entre les deux pays, au profit notamment du secteur privé et des acteurs de l’informel. Pouvez-vous faire le point après l’entrée en vigueur de cette mesure ?

En octobre 2016, les gouvernements chinois et guinéens, ont signé l’accord sur l’exemption réciproque de visas pour les titulaires de passeports diplomatiques ou de service dont la mise en application à partir du 16 septembre 2017 facilite davantage les échanges humains entre nos deux pays.

Actuellement, une nouvelle ère de développement accéléré s’ouvre pour le partenariat de coopération global stratégique sino-guinéen.

En aboutissement de plusieurs mois de négociations, la République Populaire de Chine vient de signer, le 5 septembre 2017, avec la République de Guinée, en présence des deux chefs d’Etat, un Accord Cadre stratégique de financement de projets d’infrastructures prioritaires pour une enveloppe de 20 milliards de dollars US, couvrant une période de 20 ans (2017-2036). Sans rentrer dans tous les détails, je dirai que ce financement est principalement adossé aux revenus futurs de projets miniers portés par les entreprises chinoises en Guinée.

La partie chinoise entend continuer à faire rayonner l’amitié traditionnelle de nos deux pays et à renforcer la coopération gagnant-gagnant pour promouvoir davantage l’approfondissement de nos relations bilatérales. Nous sommes convaincus qu’avec les efforts conjugués de nos deux gouvernements et nos deux peuples, les relations d’amitié et de coopération sino-guinéennes auront certainement un avenir plus radieux.

CCG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WordPress spam bloqué par CleanTalk.
guineenouvelles.com. Tous droits réservés.