Matam-Matoto: vers la réhabilitation et l’extension des réseaux électriques pour la phase-2

La deuxième phase du projet de réhabilitation et d’extension des réseaux électriques de Conakry (PREREC-2BID) a été lancée ce mercredi 12 juillet 2017 à Conakry pour les communes de Matam et Matoto. Sur financement de la Banque islamique de développement (BID) à hauteur de 56,94 millions de dollars américains. Elle a mobilisé les chefs de quartiers de ces zones et les partenaires au développement.

Les  travaux de réhabilitation vont commencer à partir de Moussoudougou en passant par  Matam, Matoto, Lansanayah-Barrage, Ansoumaniayah, Samataran, Kagbelen jusqu’à Tobolon vers Dubreka. Il s’agit d’enlever tous les cables non conforment installés dans  les communes concernées afin de pouvoir offrir aux populations un service de desserte de qualité.

Présidant la cérémonie de lancement, le ministre de l’Energie et de l’hydraulique, M. Cheick Taliby Sylla, est revenu sur  l’historique  des réseaux  éclectiques de la capitale.

« Le réseau de Conakry, d’une façon générale, date des années 1960. La vétusté très poussée des réseaux électriques fait qu’aujourd’hui la distribution de l’énergie est très difficile. Techniquement, 40% de l’énergie  sont perdus sur les réseaux de Conakry. Imaginez-vous 40%, ce que cela représente  à cause du fait que le réseau  n’est pas un réseau correctement dimensionné, normalisé et ne répond pas à la norme indiquée», déclare-t-il.

Il a expliqué quelques difficultés auxquelles  EDG est confrontée dans la desserte en électricité à Conakry.

« Quand vous prenez dans les zones de Matoto, c’est un réseau de fortune où des populations comprennent qu’ils  développent  eux-mêmes  des réseaux de moindre tension pour pouvoir servir des transformateurs qui leur appartiennent non dimensionnés, non autorisés par (EDG). Si vous mettez du courant sur ce réseau interconnecté, forcement qu’il  aura problème sur un câble quelque part  ou sur le transformateur. Et il va se  refléter automatiquement sur le poste de point de départ. Le poste  de source,  c’est tout  système qui tombe par fois et la ville  tombe dans le noir», regrette le ministre Taliby Sylla.

Qui a également lancé un appel aux citoyens des zones ciblées par le projet: « Nous demandons l’appui des chefs de quartiers et des populations à une bonne collaboration pour faciliter la matérialisation de ce projet. Les espaces ont fortement réduit aujourd’hui dans les quartiers où on peut poser un transformateur. Certains espaces sont transformés en petits magasins, ces zones là doivent être libérées pour permettre  la réhabilitation que nous commençons ».

L’administrateur général de l’Electricité de Guinée (EDG), Abdenbi  Attou,  a déclaré: « Ce  projet vise au renforcement de la réhabilitation et de l’extension du réseau de distribution de l’électricité dans les  zones  de Matam et Matoto. C’est un projet qui coûte 56.000.000 de dollars financé par la BID. Il vise à  améliorer  des conditions de vie des citoyens  de ces zones dans la mesure où il contribuera à leur  sécurité et contribuera  davantage à la fourniture et aussi à l’amélioration de la qualité de la tension. De manière générale, il participera à un meilleur  service de distribution du courant dans ces zones», promet-il. Tour à tour, les chefs de quartiers ont posé leurs inquiétudes et fait des proposition, notamment pour plus de communication et de sensibilisation des populations pour s’approprier ce projet.

 

Albert Sovogui

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WordPress spam bloqué par CleanTalk.
guineenouvelles.com. Tous droits réservés.