Meilleure politique de jeunesse : c’est parti pour quatre jours de retraite à Kamsar!

Nouveau cap, nouveau ministre. Le tout nouveau patron du Ministère de la jeunesse et de l’emploi jeunes, Moustapha Naïté, sera, à partir de ce mercredi 29 janvier, à Kamsar pour une retraite de quatre jours avec des hauts cadres de son département. Objectif : bâtir un plan d’action à court, moyen et long et termes sur le développement des activités de la jeunesse en République de Guinée.

Selon nos informations, au cours de ce séjour dans la cité industrielle de Boké, les activités juvéniles à caractère économique, social, culturel et politique seront redéfinies, avec à la clé une feuille de route assortie d’un chronogramme détaillé qui sera soumis au gouvernement et aux bailleurs de fonds.

Pour y arriver, le locataire du département de la jeunesse appelle aux compétences des experts de haut rang guinéens et étrangers au sujet des jeunes. Des noms sont déjà annoncés dont entre autres le consultant international et Directeur général de la compagnie Jatropha Alpha Bacar Barry, l’expert malien Salia Doumbia et également des membres du cabinet de la Primature feront le voyage de Kamsar.

Cette retraite coïncide avec la publication d’un communiqué de la banque mondiale qui fait l’éloge de la nécessité pour ‘’l’Afrique de créer plus d’emplois productifs pour les jeunes si elle veut poursuivre sa croissance’’.

« Favoriser les investissements dans de grandes entreprises créatrices d’emplois salariés dans le secteur ‘formel’ est fondamental, mais il ne s’agit que d’une solution partielle au défi de l’emploi des jeunes en Afrique. Pour les millions de jeunes qui dépendent du secteur ‘informel’ pour leur survie, il va falloir améliorer l’accès à la terre, aux infrastructures, aux formations professionnelles et au crédit pour leur permettre de prospérer. L’impact sera colossal pour les petits agriculteurs et entrepreneurs qui pourront prospérer à mesure que croissent les économies africaines, en collaboration étroite avec le secteur privé», a expliqué Makhtar Diop, vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique.

« Les pouvoirs publics doivent aborder le défi de l’emploi des jeunes sous deux angles : ils doivent non seulement œuvrer à améliorer le climat des affaires mais aussi investir dans l’éducation et la formation des jeunes pour leur offrir de meilleures perspectives d’avenir », souligne Deon Filmer, économiste principal à la Banque mondiale, et coauteur du rapport.

Qui a dit que le président Alpha Condé a vu juste en nommant Moustapha Naité à la tête de la jeunesse guinéenne…

Par Alpha SOUMAH (avec Guineenews)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WordPress spam bloqué par CleanTalk.
guineenouvelles.com. Tous droits réservés.