Mœurs: une femme se rend au commissariat avec le sexe de son violeur

Viol1-Il était six heures du matin, jeudi dernier, lorsque les policiers du commissariat de Churhat, au nord de l’Inde, ont reçu une plainte tristement banale mais dans des conditions pour le moins atypique. Une mère de famille s’est en effet présentée avec le pénis tranché de son beau-frère qu’elle accuse de viol, rapporte le quotidien Times of India.

La police a alors tenté de venir en aide à l’homme en question. Sans succès, puisqu’il s’est suicidé à proximité de la maison. A en croire cette femme de 32 ans, son beau-frère la violait depuis plusieurs jours, profitant de l’absence de son mari, parti travailler à des milliers de kilomètres du domicile conjugal.

Plus de 36 000 cas de viol répertoriés en 2014

« Lorsqu’il m’a violée, j’ai fait semblant d’être consentante, ensuite, j’ai tranché ses organes génitaux avec une faucille », a-t-elle raconté à la police. Depuis, elle a été condamnée pour tentative de meurtre. « C’est un cas rare et sur lequel une enquête sérieuse avec un cahier des charges précis doit être menée », a insisté le chef de la police.

La police a pour l’instant indiqué que cette femme ne souffrait pas de troubles psychologiques et n’éprouvait aucun regret. Si ses accusations n’ont pas encore été confirmées ou infirmées, le viol reste un fléau en Inde. En 2014, 36 735 cas de viol ont été recensés, mais les experts estiment que ces chiffres ne reflètent qu’une infime partie de la réalité. En moyenne, un viol est signalé aux autorités toutes les vingt minutes.

In L’Express.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WordPress spam bloqué par CleanTalk.
guineenouvelles.com. Tous droits réservés.