Présidentiel du 11 octobre : après la menace de boycott l’opposition guinéenne se rebiffe…

A quatre jours du scrutin présidentiel en Guinéen les tons montent, mais se raidissent aussitôt.

Les 7 candidats qui compétissent contre le président Alpha Condé avaient menacé de boycotter la partie si les dysfonctionnements n’étaient pas corrigés, allant jusqu’à demander un report de l’élection.

Ils ont changé de langage, mardi, pour ne s’agripper qu’à la correction des anomalies importantes dans le processus électoral.

« Le processus électoral connaît des dysfonctionnements importants, des anomalies en grande quantité qui peuvent influencer la sincérité du scrutin. Nous n’allons pas boycotter l’élection avec tous les investissements que nous avons faits. Ce que nous souhaitons, c’est d’avoir des élections libres et transparentes, crédibles surtout pour que les résultats puissent être acceptés de tous », annonce un opposant.

Aliou Condé de l’Ufdg a déclaré: « Si nous n’allons pas aux élections, il n’y aura pas d’élections. Nous n’allons pas boycotter les élections, mais nous n’allons pas rester les bras croisés », se rebiffe-t-il.

Mais sur le terrain, la campagne continue. En dépit de leurs critiques contre le fichier électoral et une mauvaise cartographie des bureaux de vote, le gouvernement n’a rien dit, moins encore la Céni. 

 

Amara Camara

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WordPress spam bloqué par CleanTalk.
guineenouvelles.com. Tous droits réservés.