Promotion des investissements: Les structures patronales de Guinée signent autour d’un « protocole d’entente »

Avec le contexte socio-économique guinéen en proie à l’insécurité, la fiscalité, l’absence de cadre de concertation structuré avec les opérateurs économiques, la dette intérieure et l’impunité,  les structures patronales de Guinée ont mercredi ce protocole d’entente pour créer un cadre commun de concertation permanent qui reflète leur volonté de promouvoir les investissements en Guinée.

 

 

Ce protocole d’entente a été signé pour le Patronat de Guinée (PAG) par son président Ismaël Keita, pour la Confédération patronale des entreprises de Guinée (CPEG) par Hadja Aïssatou Gnouma Traoré et pour le Conseil national du patronat de Guinée (CNPG) par Sékou Cissé.

 

Il s’agit pour eux de mettre en commun leurs ressources pour parler d’une même voix, dans l’exercice quotidien de leurs activités, pour contribuer, dans le respect des lois et règlements en vigueur, à la recherche de solutions indispensables à l’amélioration de cette conjoncture qui perdure.

 

« Les parties prenantes au présent protocole d’entente, régies par leurs statuts respectifs s’engagent de bonne foi en vue de surmonter les défis liés aux objectifs de développement et à la promotion du secteur privé. Elles expriment par ailleurs leur profond intérêt à participer activement au développement durable de la Guinée sur le plan tant économique que social, ainsi que leur ferme détermination à impulser une nouvelle dynamique au progrès des entreprises », ont-ils expliqué dans une déclaration commune.

 

Leur préoccupation consiste, disent-ils, à faire en sorte que l’organisation patronale soit la voix incontournable du secteur privé pour le développement dans le contexte nouveau de l’émergence économique et sociale de l’Afrique. Ils veulent également rassembler et coordonner l’activité des employeurs évoluant en Guinée, protéger  les investisseurs privés guinéens et étrangers, promouvoir le dialogue social et le partenariat public/privé, servir de moteur dans la promotion de la bonne gouvernance.

 

Et pour réaliser ces objectifs qu’ils se sont fixés, les parties conviennent de nouer une alliance des organisations patronales qui sera chargée de l’unification de leurs politiques orientées vers la promotion et la défense des intérêts du secteur privé guinéen. Celle-ci servirait également d’interface entre ses composantes et le gouvernement d’une part, mais avec les partenaires, d’autre part.

 

Un règlement qui leur sera propre précisera ses attributions et le mode de son fonctionnement.

 

Mais, précisent-ils, chaque organisation patronale évoluera, sur le plan national comme international, en toute indépendance de cette alliance.

 

 

Zézé Zoumanigui

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WordPress spam bloqué par CleanTalk.