RDC : un officier supérieur arrêté après l’assassinat du colonel Ndala

Un officier supérieur de l’armée et son garde du corps ont été arrêtés le lendemain de l’attaque à la roquette qui a tué jeudi le populaire colonel Mamadou Ndala dans l’est de la RDCongo, a-t-on appris dimanche auprès de la société civile de la province du Nord-Kivu.

« Le commandant de la ville de Beni, le lieutenant-colonel Tito Bizuru, a été arrêté alors qu’il tentait de faire défection le lendemain de l?assassinat du colonel Mamadou », a précisé à l’AFP une source de la société civile (associations, ONG, syndicats?).

« Son garde du corps a aussi été arrêté et son téléphone a été trouvé sur les lieux de l?assassinat alors qu’il ne faisait pas partie du convoi », a-t-elle précisé.

« C’est confirmé, ils ont été arrêtés », a déclaré à l?AFP une source officielle qui a requis l?anonymat.

Jeudi matin, une roquette a ciblé la jeep du colonel Ndala à Matembo, une localité du territoire de Beni, situé dans le nord de la province riche et instable du Nord-Kivu (est), où sévissent plusieurs dizaines de groupes armés locaux et étrangers.

Le gouvernement a accusé les rebelles ougandais de l’Alliance des forces démocratiques et de l’Armée nationale pour la libération de l’Ouganda (ADF-Nalu), mais cette thèse ne convainc pas de nombreux habitants ainsi que plusieurs militaires.

Vendredi soir, le corps du colonel Ndala a été rapatrié à Kinshasa.

Le colonel Ndala, 35 ans, était crédité pour de nombreuses victoires contre la rébellion Mouvement du 23 mars (M23), que le Rwanda et l’Ouganda voisins d’avoir soutenue et qui a capitulé le 5 novembre après une offensive musclée de l’armée et de la brigade d?intervention de l’ONU.

AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WordPress spam bloqué par CleanTalk.
guineenouvelles.com. Tous droits réservés.