Scandale autour des surfacturations: Pour l’ex-ministre des Travaux publics « tout sera clair dans ce dossier »

Le scandale autour d’une série de surfacturations au ministère des Travaux publics risque de déplumer certains cadres de ce département.

D’abord des soupçons sur des têtes, ensuite des documents signés épinglent tant bien des cadres du département que ceux du Fonds d’entretien routier géré jusque dans un passé récent par l’actuel ministre des Travaux publics, Mohamed Traoré.

Mais son prédécesseur, Bah Ousmane, nommé conseiller à la Présidence de la République, sent la tempête venir. Les vagues soulevés par les médias et les ragots des cafés lui feraient perdre le sommeil, même si l’homme tente d’afficher une certaine serenité. Il a profité d’une réunion de parti, l’UPR, pour rassurer ses ouailles de rester tranquille, car il ne se reproche de rien. Pour El hadj Bah Ousmane « tout sera clair dans ce dossier ».

Mais il n’est pas prêt à se lancer dans un débat comme celui-ci. Et pour trois raisons. Son statut de « leader de l’UPR »,  sa nomination comme ministre d’Etat chargé alors des Travaux publics et sa récente nomination comme ministre d’Etat conseiller spécial du président Alpha Condé.

Ce sont, selon lui, « les trois choses qui ne me permettent pas de dire n’importe quoi à n’importe où, si ça ne vient pas du Président. J’ai un droit de réserve », lance-t-il. Et peut-être pas uniquement à ses militants, loin d’une peur comme susurrent certains.

« Quelle que soit la durée, la vérité triomphera un jour », dit. Tout en indiquant que « ces accusations » ont commencé avant même que le président Alpha Condé ne le débarque de ce département.

Zézé Zoumanigui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WordPress spam bloqué par CleanTalk.