Scandale aux Travaux publics: le FER livre sa vérité (communiqué)

Dans un communiqué transmis à Mediaguinee, le Fonds d’Entretien routier (FER) a confirmé les anomalies et autres surfacturations enregistrées au département des Travaux publics et des transports sous le magistère de l’ex-ministre d’Etat Elhadj Ousmane Bah.

Que s’est-il réellement passé? La vérité des faits, selon le FER…

COMMUNIQUE DE LA DIRECTION GENERALE DU FONDS D’ENTRETIEN ROUTIER

A partir de Juillet 2013 (date de nomination de l’Ex-Directeur Général du Fonds d’Entretien Routier devenu Ministre des Travaux Publics), la Direction Générale du Fonds d’Entretien Routier a connu une amélioration qualitative de sa capacité d’examen des projets de contrats soumis à sa signature.

Dans le cadre de la poursuite de l’application de la politique de changement qualitatif mis en route par son Excellence Monsieur le Président de la République, d’importantes reformes ont été entreprises au niveau de la Direction Générale du Fonds d’Entretien Routier ayant permis au cours des Cinq (5) mois d’activités la récupération sans précédent de 6.535.632.254 GNF.

Sur un ensemble de quatorze (14) contrats montés et revus par les services techniques de la Direction Nationale de l’Entretien Routier (DNER), lus et vérifiés par le Directeur National de l’Entretien Routier, lus et approuvés par l’Ex Ministre d’Etat chargé des Travaux Publics et des Transports et soumis au visa de la Direction Générale du FER ; Neufs (9) étaient à la baisse pour cause de surfacturation et de surestimation de quantités de travaux, Cinq (5) autres réajustés pour raison d’ancienneté des relevés et mauvaise évaluation des quantités sur des tronçons de grande importance et non entretenus depuis fin 2006 (Kankan-Kérouané- Beyla).

Il convient de préciser une fois de plus que la procédure de passation des marchés est la suivante : Élaboration des Dossiers d’Appel d’Offre (DAO) par la DNER ; Lancement des Appels d’Offres par le Ministre ; Réception des soumissions et organisation des ouvertures et dépouillements par la DNER ; Notification d’adjudication provisoire et invitation des Entreprises à négocier les offres auprès de la DNER par le Ministre ; Elaboration des projets de contrat par la DNER ; Transmission des projets de contrat au FER pour visa par la DNER sur instruction du Ministre. Par le passé, ce visa était de fait dès lors que ces projets étaient planifiés.

Avec l’application des reformes, le FER a commencé à faire des remarques sur le fond et sur les Entreprises, ayant aboutit à l’économie de 6.535.632.254 GNF, à la mention des montants des marchés sur la page de signature, à la numérotation des marchés au seul niveau du FER, à la vérification des devis quantitatifs-estimatifs, au rejet des projets non conformes, au payement effectif des travaux exécutés contrairement au seul vu des pièces fournies par le Directeur National de l’Entretien Routier.

Ces mesures positives de redressement figurant parmi celles tant attendues par les populations guinéennes sont aujourd’hui les seules raisons de l’acharnement contre l’actuel Ministre des Travaux Publics, reconnu par son intégrité et sa ferme détermination à assoir une base saine au niveau de tout secteur qu’il dirige.

Tout en rassurant le peuple de Guinée de l’utilisation correcte des fonds publics, conformément à la politique de Son Excellence Monsieur le Président de la République, la Direction Générale du FER s’engage à respecter toutes les bonnes dispositions de préservation des deniers publics et de gestion judicieuse mise en route par l’Ex Directeur Général.

Conakry, le 13 février 2014

La Direction Générale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WordPress spam bloqué par CleanTalk.
guineenouvelles.com. Tous droits réservés.