Sidya Touré se démarque : « un jour, deux jours ou une semaine de report n’est pas la question, mais… »

Alors que le camp de l’Ufdg et six autres candidats à la présidentielle s’agrippent à l’idée de report du scrutin du 11 octobre, le numéro un de l’Ufr donne à réfléchir.

Et son président, Sidya Touré, en est catégorique : « un jour, deux jours ou une semaine de report n’est pas la question mais plutôt : comment faire pour sortir de cette élection afin que le consensus qui en découlera permette à notre pays de renouer avec le financement international dont on a tant besoin », indique-t-il dans une note rendue publique vendredi.

Pour lui, cela permettrait, notamment, de « booster notre économie et créer de l’emploi ».

Et de conclure : « si cet objectif n’est pas atteint, les élections n’auront pas servi à grand-chose », avertit M. Touré.

Alphonse Léno

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WordPress spam bloqué par CleanTalk.
guineenouvelles.com. Tous droits réservés.