Togo : timides avancées au premier jour du dialogue politique…

La première journée du dialogue inter-togolais s’est achevée ce lundi soir avec quelques avancées, notamment sur les mesures d’apaisement et sur la participation du gouvernement au dialogue. Parmi les décisions notables : la libération de 45 manifestants détenus.

Le dialogue politique très attendu s’est ouvert ce lundi 19 février, six mois jour pour jour après le début de la crise togolaise. Si celui-ci devrait durer une dizaine de jours, quelques progrès ont déjà été faits lors de cette première journée, qui réunissait différents acteurs politiques.

Vers 23 heures, ce lundi, de la fumée blanche est ainsi sortie de l’hôtel du 2 février, où le chef de l’État ghanéen, Nana Akufo-Addo, facilitateur du dialogue, est resté jusqu’au bout.
Parmi les décisions, la grâce présidentielle a notamment été accordée à 45 des 92 détenus en marge des manifestations contre le régime qui durent depuis six mois. Des libérations qui ont débuté ce mardi 20 février à la mi-journée.

Premières libérations

Sept détenus dans les affaires des incendies des marchés de Lomé et de Kara seront présentés au juge pour obtenir une libération provisoire dès le mercredi 21 février. Le cas des autres détenus sera étudié au cas par cas, en vue d’une libération ultérieure.

D’autres décisions ont été prises. Les deux parties présentes à cet échange ont ainsi accepté la suspension des manifestations de rue, pour donner une chance au dialogue. Néanmoins, la question du retour à la Constitution de 1992 a été abordée, sans pour autant déboucher sur une résolution.

 

Lire la suite sur JEUNEAFRIQUE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *